Culture et Patrimoine

Les édifices religieux

LA COLLEGIALE NOTRE-DAME ET SAINT-LAURENT

LA COLLEGIALE NOTRE-DAME ET SAINT-LAURENT - Les édifices religieux - Ville d'Eu Tourisme

 Considérée comme un chef-d’œuvre de l’art ogival du 13e siècle, l’église est construite entre 1186 et 1240. Elle était à l’origine l’église de l’abbaye des chanoines de Saint Victor, dont les bâtiments monastiques s’appuyaient contre l’église. Le monastère fut détruit à la Révolution française.

L’édifice s’étend sur 80 mètres de long et 17 mètres de large (dans la nef), et s’élève à 21 mètres. Le célèbre architecte Viollet-le-Duc disait de l’église : « j’ai vu plus grand, j’ai vu plus haut, mais je n’ai jamais vu plus beau ».

La collégiale renferme de très nombreuses œuvres remarquables, la plupart inscrites sur la liste des Monuments Historiques. Découvrez en vidéo le patrimoine caché de la Collégiale.

Vous pourrez découvrir dans la collégiale : 

  • Le grand orgue, réalisé par le maître-facteur, Louis Isoré, en 1614.
  • la crypte de la fin du 12e siècle : longue de 31 mètres, elle abrite les gisants des comtes d’Eu dont quatre comptent parmi les plus belles oeuvres de la sculpture française de la fin du 14e siècle et du milieu du 15e siècle. Le gisant de saint Laurent O’Toole est l'un des plus anciens de la région.
  • La mise au tombeau, 16e siècle : une des plus belles de Normandie et une des rares en France à avoir conservé son emplacement d’origine (la chapelle du Sépulcre). La sculpture monumentale qui représente l’ensevelissement du Christ, polychrome, est mise en valeur par une chapelle richement sculptée, illustrant une étroite complémentarité du groupe statuaire et de son cadre.


Regarded as a masterpiece of the ogival art of the 13th century, the church is built between 1186 and 1240. It was in the beginning the church of the abbey of the canons of Saint Victor, whose monastic buildings rested against the church. The monastery was destroyed with the French revolution.
The building extends on 80 meters from length and 17 meters broad (in the nave), and rises with 21 meters. The famous architect Viollet-le-Duc said church: “I saw larger, I saw higher, but I never saw more beautiful”.
The collegial contains very many remarkable works, the majority registered on the list of the Historic buildings.
You will be able to discover in the collegial one: Large organ, carried out by the Master-factor, Louis Isoré, in 1614. Crypt of the end of the 12th century: long, it 31 meters shelters lying counts of Eu of which four count among most beautiful works of the French sculpture of the end of the 14th century and the middle of the 15th century. The lying one of SAINT LAURENT O' Toole is one of oldest of the area. The setting at the tomb, 16th century: one of most beautiful of Normandy and one of rare in France to have preserved its site of origin (the vault of the Sepulcher). The monumental sculpture which represents the burial of Christ, polychrome, is development by a richly carved vault, illustrating a narrow complementarity of the group sculptor and his framework.


 

SAINT LAURENT O'TOOLE

SAINT LAURENT O'TOOLE - Les édifices religieux - Ville d'Eu Tourisme


Archevêque de Dublin, Saint-Laurent O'Toole ( (1132, Irlande - 1180, Eu) allait, une fois de plus, défendre son pays auprès du roi d’Angleterre (Henri II Plantagenêt) installé à Rouen, lorsqu’il tomba malade à Eu au cours de l’automne 1180.
Il fut recueilli par les chanoines de l’abbaye de Eu où il mourut en odeur de sainteté. Les miracles se multipliant sur son tombeau, l’archevêque fut canonisé par le pape en 1225. La foule de pèlerins venant se prosterner devant ses reliques obligea à la reconstruction d’une nouvelle église (voir collégiale).

Archbishop of Dublin, the St. Laurent O' Toole ((1132, Ireland - 1180, Eu) was going, once more, to defend his country near United Kingdom king (Henri II Plantagenêt) installed in Rouen, when it fell sick to Eu during the autumn 1180.
It was collected by the canons of the abbey of Eu where it died in odor of holiness. The miracles multiplying on his tomb, the archbishop was canonized by the pope in 1225. The crowd of pilgrims coming to bow down in front of her relics obliged with the reconstruction of a new church (see collegial).

LA CHAPELLE DU COLLEGE

LA CHAPELLE DU COLLEGE - Les édifices religieux - Ville d'Eu Tourisme

 Le collège des Jésuites est bâti en 1580 par Henri de Lorraine, duc de Guise, dit le Balafré, marié à Catherine de Clèves, 26e comtesse d’Eu. La chapelle est bâtie en 1613 par Catherine de Clèves, en mémoire de son défunt époux, assassiné à Blois en 1588.
L’édifice est caractéristique de l’architecture jésuite, mélange des styles renaissance et Louis XIII.
La chapelle renferme les mausolées de Henri de Guise et de Catherine de Clèves
Visites : du 15 mars au 30 novembre : du mardi au samedi, de 10h à 12h et de 14h à 18h30 – les dimanche et jours fériés, de 14h30 à 18h30.

Lieu d’expositions temporaires.

The Jesuit college is built in 1580 by Henri de Lorraine, Duke of Guise, is said Slashed, married to Catherine de Clèves, 26e countess of Eu. The vault is built in 1613 by Catherine de Clèves, in memory of her late husband, assassinated in Blois in 1588. The building is characteristic of architecture Jesuit, mixture of the Renaissance styles and Louis XIII. The vault contains the mausoleums of Henri de Guise and Catherine de Clèves
Visits: from March 15th to November 30th: Tuesday to Saturday, 10am at 12am and 2pm at 6.30pm – Sundays and bank holidays, 2.30pm at 6.30pm.

Place of temporary exhibitions.

LA CHAPELLE SAINT-LAURENT

LA CHAPELLE SAINT-LAURENT - Les édifices religieux - Ville d'Eu Tourisme

Implantée au sommet d’une colline qui domine la ville d’Eu, la chapelle actuelle date du 19e siècle, mais elle remplace une série de chapelles construites à cet emplacement depuis 1625.
C’est de cette colline que l’archevêque de Dublin, Laurent O’Toole découvrit la ville qui allait devenir son lieu de sépulture et de vénération.
Visites : visite toute l’année du site ; possibilité de visiter l’intérieur de la Chapelle lors des journées du patrimoine et pendant la neuvaine annuelle, autour du 10 mai.

Established with the top of a hill which dominates the city of Eu, the current vault dates from the 19th century, but it replaces a series of vaults built on this site since 1625.
It is of this hill that the archbishop of Dublin, Laurent O' Toole discovered the city which was going to become its place of burial and veneration.
Visits: visit all the year of the site; possibility of visiting the interior of the Vault at the time of the days of the heritage and during the annual novena, around May 10th.

L'HÔTEL-DIEU

L'HÔTEL-DIEU - Les édifices religieux - Ville d'Eu Tourisme

En 1640, Mme de Joyeuse rappelle la volonté de sa belle-mère, Catherine de Clèves, comtesse d’Eu, de créer un monastère à Eu. Des religieuses de Dieppe, les sœurs hospitalières de la Miséricorde de Jésus, de l’ordre de Saint Augustin, se proposent de s’en occuper. Les soeurs choisissent l’emplacement du nouvel hôpital. Elles achètent une maison, la « maison de l’Isle », construction du 17e siècle -18e siècle et font bâtir des bâtiments de part et d’autre en briques.
Ils existent encore aujourd’hui, certains dans leur destination d’origine, comme la chapelle des malades, construite en 1675 ou la chapelle des soeurs.
Juste en dessous se trouve un lieu tout à fait unique : le cimetière couvert des religieuses, lieu de sépultures des premières religieuses (1656).
L’hospice ouvre ses portes le 17 avril 1658 et ne fermera que le Ier février 1967. Il était destiné à «servir, nourrir, traiter, et médicamenter les pauvres ».

In 1640, Mrs. de Joyeuse points out the will of her mother-in-law, Catherine de Clèves, countess of Eu, to create a monastery with Eu. Nuns of Dieppe, the Sisters of mercy of the Mercy of Jesus, about Saint Augustin, propose to occupy themselves some. The sisters choose the site of the new hospital. They buy a house, the “house of Isle”, construction of the 17th century 18th century, and make build brick buildings on both sides.
They exist still today, some in their destination of origin, like the vault of the patients, built in 1675 or the vault of the sisters.
Just in lower part is a completely single place: the covered cemetery of the nuns, place of burials of the first nuns (1656).
The old people's home opens on April 17th, 1658 and will only close 1st February 1967. It was intended “to be useful, nourish, treat, and médicamenter the poor”.